2e escadrille : SPA 38 "Chardon lorrain"

Insigne de la SAL 28

Définition

« Triangle isocèle coupé d’argent et de gueule a un chardon du même feuillé de sinople. En chef la devise ‘qui s’y frotte s’y pique’ de sable. En pointe SPA 38 du même.»

Historique

Issue de l’escadrille MS38 alors sur Maurane Saulnier type L, elle devient N38 lorsqu’elle opère sur Nieuport en septembre 1915. Les premiers chardons poussent sur les flancs des Nieuport en 1916, probablement suite au détachement à Vadelaincourt car ils reprennent le symbole des blasons de la Lorraine et surtout de la ville de Nancy. Elle devient SPA 38 en avril 1917 et continue le combat sur SPAD VII. Elle totalise à la fin de la Grande Guerre cent victoires homologuées et compte de nombreux As français dans ses rangs. Malgré des états de service remarquables, elle est dissoute dès le conflit achevé.

C'est en 1937 qu'elle renaît au sein du GARALD 564 sur Morane-Saulnier MS 225 et basé à Cuers-Pierrefeu dans le Var. A noter que si le 564 reprend les traditions de la SPA 38, l'insigne au chardon est abandonné et remplacé par rouget grondin semblable à celui de la SPAbi 266.
En 1939, l'Escadrille Régionale de Chasse 564 est dissoute pour devenir la 2e escadrille du Groupe de Chasse II/8 à Marignane. A cette occasion, le chardon lorrain refait son apparition, cette-fois-ci sur des chasseurs lourds Potez 63. C'est là que la trouve la Seconde Guerre mondiale où elle reçoit comme mission, sous l'autorité de la marine, de protéger les ports et intercepter l'ennemi en haute mer.
Début 1940, l'ensemble du Groupe est transformé sur le monoplace Bloch 152 et, de sa nouvelle base proche de Calais, encaisse les premiers chocs du Blitzkrieg de mai 1940. La bataille est rude et malgré toute la vaillance des hommes, l'avancée allemande est fulgurante. Repli après repli, l'ensemble du GC II/8 se retrouve sur le terrain d'Aix-les-Mille au moment de l'armistice. Jusqu'au 12 novembre 1942, la SPA 38 sert au sein des forces du régime de Vichy avant sa dissolution officielle le 1er décembre 1942, suite à l'occupation de la zone sud par les troupes nazies.

La SPA 38 est réactivée en 1951 au II/8 "Languedoc" et participe activement aux opérations en Indochine, ornant le capot moteur de F8F Bearcat. Elle intervient ainsi dans la défense de Dien Bien Phu. Par la suite, l'escadrille assiste aux diverses transformations de son escadron, qui transite par divers appareils avant sa mise en sommeil. Successivement, le "chardon lorrain" est donc porté par des "Mistral", des "Mystère IV" puis, finalement, le "Jaguar". Entretemps, l'unité a quitté Nancy pour la base de Saint-Dizier.
A l'été 2001, la dissolution du "Languedoc" entraîne la mise en sommeil de la SPA 38. Elle renaît en 2010 comme 2e escadrille de l'EC 3/30 Lorraine sur Mirage 2000-5 et Rafale.